Juliette Langlet

En se promenant dans la rue La Fayette avec Marie, un faisceau de lumières colorées s’écrase sur les pavés de notre chemin. Intrigués de savoir d’où provient cet éclairage, nous découvrons l’atelier de verre de Juliette Langlet.

A peine rentrés dans la boutique, nous sommes éblouis par la lumière qui passe à travers les vitraux, réfléchissant de nombreuses couleurs sur les murs, rendant ainsi la pièce chaleureuse et accueillante. Ne sachant plus où donner de la tête, nous nous approchons de l’établi, où travaille notre artisane.

IMG_1754

La discussion s’entame alors facilement, nous apprenons qu’après quelques passages en vacances à La Gacilly, notre artisane a fini par succomber au charme de ce petit village artisanal et est venu s’y installer il y a quelques années maintenant. Pour elle, La Gacilly est un lieu paisible, curieux et qui a su mettre la créativité à l’honneur à travers ses artistes et artisans d’art ainsi que son Festival Photo. D’ailleurs, pour l’occasion et en rapport avec le pays invité, le Japon, Juliette a créé un Samouraï de verre. Nous avons la chance de le voir tout juste fini. Impressionné par le charisme du personnage, je ne pensais pas que l’on pouvait donner autant d’expressions à un visage.

IMG_2618

« Croire en ses rêves »

Déterminée et autodidacte, elle a appris toute seule les techniques pour travailler le verre : la méthode au plomb et la méthode Tiffany. Privilégiant la méthode Tiffany (de Mr Louis Confort Tiffany), elle estime qu’elle est plus confortable pour se laisser aller et faire des pièces plus artistiques et plus légères.

IMG_1763

IMG_1744

IMG_2616

Avant de se lancer sur la découpe de verre, notre artisane dessine tous les morceaux au feutre. C’est seulement après qu’elle utilise un coupe-verre pour pré-découper le verre, et une pince pour séparer les morceaux. « Mais Monsieur le Verre, il ne se laisse pas toujours faire » 🙂 nous dit Juliette, c’est parfois un duel qu’elle entame avec le matériau qu’elle affectionne. Je reste pourtant stupéfait par la facilité avec laquelle notre hôte travaille. On sent toute son expérience. Un petit claquement victorieux se fait retentir lorsque le verre se coupe. Avant je n’imaginais pas que le verre puisse se casser aussi nettement.

IMG_2624

IMG_1755

IMG_1762

IMG_2615

En terminant notre discussion, mon regard se fixe sur un coin de la pièce. A travers les princesses et dragons, un buste abat-jour attire mon attention. Même si l’atelier est extrêmement lumineux, je trouve que le jeu de lumière provoqué par cette création surpasse encore tout le reste. Grâce à la source lumineuse à l’intérieur de cette œuvre, ses couleurs ressortent tout particulièrement.

 

 

En sortant, nous remercions Juliette pour le temps qu’elle nous a accordé. Dorénavant nous porterons un autre regard sur le travail des vitraux.

Victor

Publicités

Une réflexion sur “Juliette Langlet

  1. Merci et bravo Marie et Victor pour vos petits reportages sur les artisans de La Gacilly Votre écriture toute simple presque enfantine incite à tout lire et à découvrir la suite de vos visites.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s