Visite Greeters

Aujourd’hui, j’ai envie de visiter La Gacilly sous un autre angle et de m’intéresser un peu plus à son histoire.

L’Office de Tourisme propose des visites plutôt atypiques car elles sont menées par ses habitants, qui sont généralement des personnes retraitées et bénévoles. Bien souvent, ils habitent à La Gacilly depuis longtemps ou depuis toujours  et en sont tombés amoureux. On les appelle les Greeters (Greeter signifie « hôte » ou « comité d’accueil » en anglais).

Rendez-voEdith-Deroisnesus pris, un vendredi de grisaille je rejoins ma Greeter Edith Derroisné, devant l’Office de Tourisme en compagnie d’Anaëlle qui s’est jointe à la visite. Edith est née à La Gacilly, elle y a vécu pendant 7 ans puis est partie voyager avec son père quelques années. Elle est ensuite revenue s’installer avec son mari dans son village natal, en 1978.

Ancienne professeur d’Histoire, Edith nous livre les petites anecdotes du village, tout en faisant le lien entre le passé et le présent. Au départ de la place du Bout du Pont, elle oriente notre regard vers la Grée Saint-Jean qui fut occupée par des hommes préhistoriques  (3500 avant JC). On peut y découvrir des traces de leur passage, notamment le Dolmen des Tablettes de Cournon qui forme une tombe préhistorique, et deux Menhirs (Les Tumulus) dont l’un est au sol sans qu’on ait identifié pourquoi. J’apprends qu’il est possible de les voir en faisant une très belle balade appelée le Circuit du dolmen au départ de l’Eco Hôtel SPA Yves Rocher. Je sais où j’irai me promener ces prochains jours !

IMG_9916    IMG_9917

Après l’époque néolithique, nous voilà plongés dans le Moyen-Age. A travers le Pays de La Gacilly on retrouve plusieurs routes romaines dont j’ignorais l’existence, et il s’avère que le peuple n’avait pas le droit de marcher dessus. Alors que les soldats, cavaliers, seigneurs et marchands empruntaient la route, le peuple devait marcher dans les fossés. Une anecdote étonnante !

Avant d’être romaines, La Gacilly et les communes environnantes appartenaient au peuple gaulois des Coriosolites. Notre guide se met à rire tout en nous expliquant que selon des rumeurs, le canton aurait été envahi par des normands et cela expliquerait pourquoi il y a autant de personnes grandes et rousses à Carentoir. Cela nous fait sourire, et je me dis que la suite de la visite avec Edith s’annonce drôle et sympathique !

A présent, direction le port pour un changement d’époque. La Gacilly étant un lieu de fort passage,  un hospice est construit en 1317 pour accueillir les malades qui font une halte pour se faire soigner. Edith a pris le soin d’apporter avec elle quelques vieux clichés pour faire le lien entre le passé et le présent, ce qui rend la visite d’autant plus instructive. On apprend que l’hospice n’existe plus et que le bâtiment qui abrite Le Végétarium était un ancien moulin.

IMG_9920    IMG_9921

D’un seul coup, notre guide s’arrête pour saluer une de ses connaissances, l’homme s’approche, se mêle à la conversation et nous raconte à son tour une anecdote à lui. Je suis très surpris lorsqu’il nous explique que le pont sur lequel on se trouve  a déjà été complètement submergé en 1995 et en 2001. Pompier depuis une vingtaine d’année, il a dû aider les habitants à évacuer leurs domiciles à plusieurs reprises lors d’inondations. Une fois, un vétérinaire est venu lui demander de l’aide pour sortir ses canards de l’eau ! « J’ai des choses plus importantes à faire » dit-il en rigolant ! Nous arrivons à nous imaginer la scène car même si cela s’est passé il y a 15 ans, elle s’est déroulée à l’endroit exact où nous sommes.

IMG_9927

Après avoir remonté la rue La Fayette, nous nous arrêtons près d’une venelle, la Venelle des Fours. Edith nous raconte que lorsqu’elle était petite, il y avait un abattoir et le sang coulait le long du petit chemin jusque sur la place en bas. Ce n’était pas l’anecdote la plus agréable !

IMG_9934

Nous continuons notre visite pour un arrêt en face de la  maison d’Yves Rocher. A l’époque son père était teinturier et il vendait ses draps de chez lui, et sa sœur vendait ses chapeaux par la petite fenêtre. C’est aussi ici que tout a commencé,  c’est dans son grenier qu’il a débuté la fabrication et la commercialisation de pommades contre les hémorroïdes !

AprèIMG_9938s avoir remonté la rue Saint Vincent, nous passons par le chemin des écoliers qui longe les jardins des habitations pour aboutir près de l’église. Notre visite se termine et Edith nous invite à emprunter la venelle du Vaugleu puis le sentier des libellules le long de l’Aff pour retrouver le chemin de l’Office du Tourisme. Après l’avoir remercié, nous nous engouffrons dans ce petit chemin de verdure. Sur la route, avec Anaëlle, nous ressassons toutes les anecdotes de la visite, et nous sommes tous les deux d’accords sur le fait que ces paroles d’habitants ont rendu cette visite attrayante et éducative. Edith a su nous plonger dans les différentes époques de La Gacilly !

         IMG_9936En bref, une visite hors des sentiers battus menée par un habitant passionné et une rencontre fort sympathique ! La prochaine fois, pour varier les styles et les histoires, pourquoi ne pas renouveler l’expérience avec un autre Greeter ? Je suis curieux de découvrir d’autres anecdotes du petit village !

Victor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s