Yvon Lecomte

 

En pleine visite au cœur de la Gacilly, en quête de clichés colorés pour animer notre blog, nous passons dans la rue Saint Vincent, emblématique puisque ici est né Yves Rocher ! Nous passons devant la boutique d’Yvon Le Comte, un des artisans les plus anciens de La Gacilly que nous n’avons pas encore rencontré. On se met d’accord pour y entrer et on pousse la petite porte rouge de sa boutique.

Installé depuis 1975, il est aujourd’hui à la retraite mais continue d’exercer son métier par plaisir.

IMG_2080 IMG_2074

IMG_2058

A l’origine, il est fileur de verre. Ce métier il l’a exercé pendant 37 ans, puis en 2000 il y a mis un terme lors de son départ à la retraite. Il s’est alors découvert une passion pour la terre. Mettre un terme au verre est un grand mot puisque qu’il a eu l’idée d’associer sa connaissance du verre dans la terre pour la création de ses oeuvres.

 IMG_2086

En 41 ans à La Gacilly, il a fait des rencontres. Sa passion pour la terre est née de sa découverte de l’atelier de Véronique Duchemin, céramiste à La Gacilly. Mais c’est en autodidacte qu’il s’est formé principalement à la sculpture. C’est grâce à sa notion des formes à travers le verre qu’il a appris très vite. Il nous explique que le verre nécessite beaucoup d’années de métier et de pratique. Il est indispensable de maitriser un bon tour de main tandis que la terre est plus facile à pratiquer, elle est plus stable nous dit-il.

IMG_2091 IMG_2055

Ce qui fait l’originalité d’Yvon c’est comme je l’ai dit un peu plus haut, d’allier terre et verre. C’est sa marque de fabrique. D’ailleurs, il en est le précurseur, il a été le premier à créer des œuvres mêlant la terre et le verre. Il nous apprend que le verre donne de la légèreté à la terre et la terre met en valeur le verre.

IMG_2088

 

C’est tout un art ! Nous sommes impressionnés par ses sculptures et nous constatons qu’il manque quelques pièces sur les présentoirs, elles ont été vendues. Ses pièces sont uniques et empreintes d’une originalité sans faille, nous ne restons pas insensibles face à ses créations associant les deux matières.

 

« Souvent les choses viennent par hasard »

 

Pour lui c’est un heureux hasard s’il s’est retrouvé chez la céramiste Véronique Duchemin. Il a commencé par faire un poisson en terre et les arrêtes en verre. D’ailleurs, le domaine animalier est très présent dans le verre, il a continué dans cette voie et associe aujourd’hui l’humain et l’animal dans certaines de ses créations.

IMG_2084 IMG_2083

Il faut savoir qu’Yvon ne prend pas de commande. A la retraite, il travaille selon ses envies, il ne fait jamais rien à contre cœur.

 

 « J’ai eu la chance de venir à La Gacilly, d’y vivre, d’avoir un métier que j’aime. Ce qui est important c’est la qualité de vie. J’ai eu la chance de ne jamais travailler ».

Il n’a pas de démarche particulière et travaille selon son ressenti. Durant notre passage, nous avons l’opportunité de le voir travailler sur une œuvre qu’il prépare dans le cadre du festival photo. Il nous explique qu’il s’inspire de l’Art japonais et des arts martiaux pour créer un personnage en action. Il a prévu de réaliser un sabre en verre pour l’incorporer à sa création. Nous avons déjà hâte de voir le résultat final et nous nous attardons dans la boutique pour contempler ses oeuvres.

IMG_2077 IMG_2062

Nous remercions Yvon pour sa générosité et ses explications qui nous ont beaucoup intéressées. Il est un de nos coups de cœur avec ses créations originales ! Victor et moi nous espérons que nous pourrons un jour acheter une de ses créations ! 😉

Marie

Publicités

Rhénald Lecomte

Cette semaine avec Victor nous nous retrouvons à La Gacilly pour continuer notre périple chez les artisans d’art. Cette fois ci, c’est chez Rhénald Lecomte que nous allons faire un tour. Son nom ne vous dit peut être rien, et pourtant, c’est un fileur de verre reconnu dans son milieu ! Nous vous embarquons avec nous pour une balade au coeur de son univers, rue de l’Aff non loin du bout du pont.

IMG_2766

Rhénald est un artiste sympathique et rieur, très expérimenté dans le verre. Et pour cause, c’est grâce à son père Yvon Lecomte, également artiste à La Gacilly, qu’il a appris les prémices du métier de fileur de verre. C’est à 16 ans, en pleine adolescence (nous étions alors en 1992 ) qu’il a débuté ce métier d’où est née une passion.

 

« C’est comme Obélix, je suis tombé dans la marmite étant petit »

 

Magique, c’est le mot qu’il utilise pour définir son métier. Grâce à lui il peut développer beaucoup de créations possibles et inimaginables.

IMG_2769

C’est ce que nous constatons à peine rentrés dans sa boutique. Diverses créations remplissent l’espace et nous ne savons plus où donner de la tête. Entre les explications du fileur de verre et ce que je vois, mon coeur balance. Je ne peux m’empêcher de l’écouter d’une oreille tout en regardant ses oeuvres. Un carrosse en verre tiré par des chevaux m’éblouie. Une autre représentant une main géante en verre, mélangée à de la terre ne me laisse pas indifférente. Rhénald qui remarque mon attention pour cette création nous explique qu’il l’a présentée au concours du meilleur ouvrier de France.

IMG_2780

Cette sculpture représente la main de Rodin. En somme, c’est dieu qui tient la matière, la terre nourricière et de cette terre sort Adam et Eve. Malheureusement, il a selon ses mots été refoulé à ce concours car il avait incorporé de la terre à cette oeuvre et que cela n’a pas plu au jury, axé exclusivement sur le verre. Il ne s’avoue pas vaincu et se représentera au prochain concours ! Avec Victor nous lui souhaitons de l’emporter haut la main ! (Sans jeu de mots bien sur).

IMG_2752

En plus des concours il nous explique qu’il fait beaucoup de formations, et ce depuis 10 ans maintenant. C’est un réel plaisir pour lui que de transmettre son métier et son savoir-faire. « C’est un coach recherché ! » C’est ce que nous lance Loïc, le stagiaire présent, ce qui ne manque pas de nous faire rire. Essentiellement connu sur internet il reçoit des stagiaires venus de l’autre bout du monde comme du Costa Rica ou encore de Martinique.

Agé de 42 ans, il a des années et des années d’expérience derrière lui, ce qui n’est pas forcément le cas des fileurs de verre du même âge. Un réel plus pour cet artiste !

IMG_2818 IMG_2806

Avec un univers contemporain, c’est un mélangeur de techniques ! Entre le verre à la canne mélangé au verre au chalumeau ou encore le mélange terre et verre comme son papa, il ne s’arrête pas. En quête perpétuelle de nouveautés il aime créer des objets où l’on n’a pas l’habitude d’y voir le verre.

 » A partir du moment que l’on fait un métier que l’on maitrise, ce qui est le plus intéressant c’est d’emmener la matière le plus loin possible, de trouver ses limites. »

Rhénald met la même passion et la même énergie quelque soit la pièce, quelle soit grande ou petite, il fait en sorte que son client ait une pièce unique. En parlant de pièces, il nous fait une petite démonstration au chalumeau, nous pouvons ressentir la chaleur et la flamme est assez impressionnante ! Nous réalisons alors la technique et le travail qui faut fournir pour réaliser des œuvres.


IMG_2800 IMG_2798 IMG_2788 IMG_2783


Merci à  Rhénald pour sa bonne humeur et la visite qu’il nous a fait de son atelier. Nous avons hâte de savoir si la prochaine fois sera la bonne et qu’il sera sacré meilleur ouvrier de France. Il le mérite !!!

Marie

Juliette Langlet

En se promenant dans la rue La Fayette avec Marie, un faisceau de lumières colorées s’écrase sur les pavés de notre chemin. Intrigués de savoir d’où provient cet éclairage, nous découvrons l’atelier de verre de Juliette Langlet.

A peine rentrés dans la boutique, nous sommes éblouis par la lumière qui passe à travers les vitraux, réfléchissant de nombreuses couleurs sur les murs, rendant ainsi la pièce chaleureuse et accueillante. Ne sachant plus où donner de la tête, nous nous approchons de l’établi, où travaille notre artisane.

IMG_1754

La discussion s’entame alors facilement, nous apprenons qu’après quelques passages en vacances à La Gacilly, notre artisane a fini par succomber au charme de ce petit village artisanal et est venu s’y installer il y a quelques années maintenant. Pour elle, La Gacilly est un lieu paisible, curieux et qui a su mettre la créativité à l’honneur à travers ses artistes et artisans d’art ainsi que son Festival Photo. D’ailleurs, pour l’occasion et en rapport avec le pays invité, le Japon, Juliette a créé un Samouraï de verre. Nous avons la chance de le voir tout juste fini. Impressionné par le charisme du personnage, je ne pensais pas que l’on pouvait donner autant d’expressions à un visage.

IMG_2618

« Croire en ses rêves »

Déterminée et autodidacte, elle a appris toute seule les techniques pour travailler le verre : la méthode au plomb et la méthode Tiffany. Privilégiant la méthode Tiffany (de Mr Louis Confort Tiffany), elle estime qu’elle est plus confortable pour se laisser aller et faire des pièces plus artistiques et plus légères.

IMG_1763

IMG_1744

IMG_2616

Avant de se lancer sur la découpe de verre, notre artisane dessine tous les morceaux au feutre. C’est seulement après qu’elle utilise un coupe-verre pour pré-découper le verre, et une pince pour séparer les morceaux. « Mais Monsieur le Verre, il ne se laisse pas toujours faire » 🙂 nous dit Juliette, c’est parfois un duel qu’elle entame avec le matériau qu’elle affectionne. Je reste pourtant stupéfait par la facilité avec laquelle notre hôte travaille. On sent toute son expérience. Un petit claquement victorieux se fait retentir lorsque le verre se coupe. Avant je n’imaginais pas que le verre puisse se casser aussi nettement.

IMG_2624

IMG_1755

IMG_1762

IMG_2615

En terminant notre discussion, mon regard se fixe sur un coin de la pièce. A travers les princesses et dragons, un buste abat-jour attire mon attention. Même si l’atelier est extrêmement lumineux, je trouve que le jeu de lumière provoqué par cette création surpasse encore tout le reste. Grâce à la source lumineuse à l’intérieur de cette œuvre, ses couleurs ressortent tout particulièrement.

 

 

En sortant, nous remercions Juliette pour le temps qu’elle nous a accordé. Dorénavant nous porterons un autre regard sur le travail des vitraux.

Victor